Isabelle Georges

Rencontre avec Isabelle,
épicurienne et heureuse propriétaire d’un somptueux mas chargé d’histoire.

« Nos clients gravent leur histoire dans nos murs de pierre comme d’autres l’ont fait avant eux. »

- Isabelle Georges, propriétaire du Comptoir Saint Hilaire -

Isabelle Georges

Propriétaire du Comptoir Saint Hilaire, un mas du XVIIème siècle en pleine garrigue.

Le mas était à l’origine une bergerie, la rénovation a du être colossale  ?

Mon père l’a acheté dans les années 90, ma famille étant originaire du village nous avons toujours connu ce mas emblématique de Saint Hilaire de Brethmas. Il l’a rénové durant une dizaine d’années.  Lorsque nous nous sommes installés, la ferme nécessitait beaucoup de restauration en effet, c’était très rudimentaire. Il y avait un troupeau de 300 moutons sur le domaine et nous avons vécu avec le berger. Deux familles côte-à-côte durant de nombreuses et belles années. Au fil du temps, la rénovation est arrivée à son terme et le troupeau de Fernand s’est naturellement réduit, jusqu’à ce qu’il arrive en âge de cesser son activité. Il a vécu paisiblement sur la terre de ses origines jusqu’à ses 97 ans.

Faire de ces 900 m2 des chambres d’hôtes était-il votre objectif ?

Bien que nous souhaitions en faire une activité professionnelle, pour conserver ce patrimoine et entretenir le bâti, nous n’avions pas d’idée précise au départ. Et puis mon père a rencontré la créatrice de la marque Tartine et Chocolat, Catherine Painvin, dans sa maison d’hôtes de l’Aubrac. Il a eu un vrai coup de coeur pour sa décoration, qu’il a souhaité transposer au Comptoir Saint Hilaire. Cette rencontre a été déterminante, c’est elle qui a marqué le début de l’histoire.

La douceur de vivre… au Comptoir Saint Hilaire.

« Je suis convaincue que ce mas renferme bien plus d’histoire que ce que nous en savons. »

- Isabelle Georges, propriétaire du Comptoir Saint Hilaire -

Un havre de paix…

Au-delà de la bâtisse, ce qui s’impose à nous c’est la quiétude des lieux… 

Certains de nos visiteurs disent vraiment ressentir une âme ici. Il faut dire que la maison d’hôtes bénéficie d’une situation géographique privilégiée, nichée dans un écrin de garrigue avec une vision à 360° sur la chaîne cévenole… ce ne peut être qu’un endroit très silencieux, d’où la sensation de zen. Ici l’expression « havre de paix » prend tout son sens. Je pense que c’est intrinsèquement lié à l’histoire des  lieux.

Pouvez-vous nous en dire plus justement sur son incroyable passé ?

D’abord le mas est construit sur une vaste grotte préhistorique. Elle a été explorée par des archéologues et spéléologues et a révélé de grandes surprises, notamment des fers de lance et des poteries. Toutes ces trouvailles sont désormais exposées au Musée du Colombier à Alès. La propriété a aussi été le refuge des Camisards pendant la guerre entre Catholiques et Protestants. Elle a ensuite abrité un pasteur protestant… Toutes ces anecdotes, ce passé, me laissent à penser que ce mas renferme bien plus d’histoire que ce que nous en savons !

Lors des travaux nous avons d’ailleurs découvert dans l’une des salles de réception que les murs étaient doublés, ils servaient donc de cachette pour se protéger d’ennemis.

Et si vous voulez en savoir encore plus c’est mon père qu’il faudra rencontrer, il est intarissable, passionné de voyages, de photos, de pierres précieuses… il est surtout passionné par ce mas. Il en sait bien plus que moi, et les clients échangent souvent avec lui le matin pendant le café ou l’après-midi pendant le thé !

Chaque chambre de ce mas cévenol dispose d’une décoration atypique et inspirée.

La salon des cadres vierges, où chacun peut laisser un mot, une trace de son passage.

Qu’est-ce qui fait de vos chambres d’hôtes un lieu unique ?

Le fait que chacun peut laisser une trace de son passage comme les personnes qui ont occupé cet endroit par le passé. Dans le salon nous avons mis à disposition de nos résidents des cadres vierges afin qu’ils puissent y griffonner des dessins selon leur inspiration ou laisser des petits mots à notre attention ou celle des futurs clients.

Dans la chambre l’Aube qui est dédiée aux amoureux, et plus particulièrement aux mariés, nous avons une salle de bains voûtée où le plafond s’est naturellement noirci de suie à cause des bougies. Nous avons été émus d’y découvrir de petits mots ou coeurs écrits dedans.

La décoration est une de vos passions, avez-vous quelques bonnes adresses ?

J’adore chiner, mixer, surprendre, recycler… j’adore détourner les objets ! J’ai repris l’esprit de Catherine Paivin pour réaliser 9 chambres supplémentaires, ce qui fait 14 chambres en tout. Côté bonnes adresses déco je vais souvent chez Azimuth à Rousson près de Saint Ambroix, c’est une vraie caverne d’Ali Baba, il y a beaucoup de vieilles portes, de bâtis, de tabourets, sellettes, de très beaux mobiliers en bois… ainsi que de la décoration comme des chandeliers. Je réalise beaucoup de choses moi-même, banquettes, tables et lits. Je craque aussi pour la décoration et les pots de La Poterie de la Madeleine bien sûr.

Qu’est-ce qui vous régale ?

Les bonnes choses et les beaux endroits. Je suis une gastronome épicurienne !

J’aime beaucoup les produits de terroir, le vin, les bons moments. Nous travaillons avec 3 Chefs invités selon les goûts des clients. L’un cuisine uniquement des produits bio, un autre a une cuisine très inventive, il a le don de nous surprendre, dernièrement il nous a fait un excellent dessert à base de combava. Nous privilégions bien sûr les produits locaux et de saison dès qu’ils interviennent dans la composition des plats et il nous arrive de faire appel à des producteurs étrangers, en Italie par exemple pour les fromages.

Des restaurants coup de coeur ?
Il y a quelques tables qui méritent vraiment le détour. En centre-ville d’Alès il y a le Epices et tout tenu par un couple adepte du fait-maison et Militant du goût. Le restaurant La Bergerie à Garrigue-Sainte-Eulalie est une perle, le Chef est mauricien et a vraiment une patte qui mixe à merveille produits méditerranéens et mauriciens. Enfin à Anduze La table des Saisons est une pépite elle aussi, l’accueil est discret et chaleureux, et l’amour des produits se ressent jusque dans l’assiette.

Des lieux à visiter ?

La mer des rochers à Sauve est un endroit surprenant fait de roches atypiques avec des paysages incroyables, c’est indescriptible, il faut le vivre. Le village est très beau et accueille beaucoup d’artistes. La Roque sur Cèze est l’un des Plus beaux village de France avec une vue imprenable sur les impressionnantes cascades du Sautadet. Et j’apprécie particulièrement Vézénobres, un village médiéval à flan de colline avec de magnifiques maisons romanes. C’est un bonheur de se perdre dans ces ruelles pavées…

Le mot de la fin ?

Le Comptoir Saint Hilaire est un très bel endroit pour se ressourcer, faire des photos, se marier, pique-niquer… si vous souhaitez déconnecter c’est ici qu’il faut venir !

Vézenobres, Sauve, cascades du Sautadet, Bambouseraie d’Anduze, poterie de la Madeleine… les visites ne manquent pas !

Pascal Roger

Pascal Roger est un amoureux de la mer et en particulier de la Méditerranée. Il a souhaité créer son activité de Yachting pour partager ces purs moments d'évasion.

Claire de Truffes

Claire De Foresta dite "Claire de Truffes" est une scientifique reconvertie dans la truffe. Son amour de la terre et de la cuisine profite aujourd'hui aux curieux et gourmets.

Rendez vous.

Voyager avec Lou c'est rapide, facile, et la garantie de s'offrir une expérience unique et mémorable.

Contactez nous via le formulaire ci après







Fermer